L’École de la Philanthropie

Depuis 2013, Le Réseau Môm’artre a initié un partenariat avec l’École de la Philanthropie afin de fournir aux animateurs les outils et le cadre pour aborder la philanthropie avec les jeunes.

L’École de la Philanthropie a pour mission d’apprendre aux enfants à agir pour l’intérêt général, dans l’école et hors milieu scolaire. Pour y parvenir, elle développe le potentiel d’empathie et l’altruisme actif des élèves. Parce que la philanthropie n’est pas simplement inné, l’École de la Philanthropie apprend aux enfants à s’intéresser et à agir pour leur environnement, qu’il soit de proximité ou éloigné et pour celles et ceux qui ont besoin de soutien. Sensibiliser les jeunes aux grandes causes sociétales, développer leur esprit critique, les accompagner dans la réalisation d’actions concrètes de soutien tels sont les objectifs de l’École de la Philanthropie. A l’école et hors milieu scolaires, elle amène ces philanthropes en herbe à réfléchir par eux-mêmes, à poser des questions de société, à ouvrir leur regard sur l’autre et à devenir des citoyens engagés.

Ce partenariat va de pair avec les activités artistiques et culturelles déjà proposées aux enfants au quotidien. Les animateurs y gagnent également en ouverture grâce à la boîte à outils pédagogique mise à disposition par l’École de la Philanthropie. Ils s’inscrivent ainsi dans un réseau plus large d’acteurs de l’Éducation et de la Philanthropie.

Dans les antennes, ce sont ainsi des projets très variés qui ont vu le jour. En 2016-2017, l’association Réseau Môm’artre s’est engagée pour la quatrième année consécutive dans le projet. Ce ne sont pas moins de 8 antennes, 7 salariés, 8 services civiques et près de 100 enfants qui ont participé aux différents projets lors des 5 sessions de cette année. Les différents thèmes abordés sont :

l’environnement, l’écologie et le droit des animaux

la citoyenneté, la laïcité, la démocratie et intergénérationnelle

le racisme et l’ouverture culturelle, l’ouverture à l’autre

le sexisme, l’égalité et les différences filles/garçons

etc.

Le Réseau Môm’artre est une association qui vise à assurer la mixité sociale au sein des quartiers où elle est implantée, en proposant un système de garde attractif où les enfants sont amenés à devenir artistes en réalisant des œuvres dans tous les domaines possibles. L’association est attachée à favoriser le développement personnel de l’enfant en lui permettant d’acquérir autonomie, prise d’initiative, le tout en s’épanouissant dans un projet de sensibilisation artistique. Ainsi, les projets “École de la Philanthropie” réalisés permettent à tout à chacun de devenir acteur d’une cause et d’acquérir à titre personnel des connaissances et des compétences qui permettent de s’épanouir pleinement. Les animateurs reconnaissent l’apport considérables de ces ateliers. Ils mettent en avant des valeurs de tolérance, de partage, de respect et de curiosité qui sont également des éléments fondamentaux de la pédagogie pratiquée au sein du Réseau Môm’artre. Les animateurs constatent plus d’empathie et de sensibilisation auprès des enfants.

Ces considérations philanthropiques dépassent le simple cadre d’ateliers et s’inscrivent dans une dynamique transversale tout au long de l’année et ce au travers de plusieurs thématiques, en partenariat avec différents organismes. Le tout en permettant aux enfants de s’amuser, de se cultiver et de s’exprimer dans un cadre leur assurant un épanouissement artistique et personnel.

Zoom en images sur les projets…

En vidéo à droite

Enfants d’ici, Enfants d’ailleurs : nous avons observé des données de l’Unesco sur les enfants concernant différents sujets tels que la faim dans le monde, l’esclavage, la scolarité, l’accès à l’eau potable. Bien qu’abstraits pour les enfants, ces chiffres nous ont permis de placer des bâtonnets de couleurs et de tailles différentes sur une carte du monde. Le but ? Sensibiliser les enfants sur les inégalités entre les Hommes dans le monde : pour l’eau potable par exemple, plus le bâtonnet est haut plus l’accès est facile, à l’inverse plus il est petit plus cela est difficile.

   

Liker :
X