Les ateliers artistiques de février

LUNDI

 

L’identité (avec Isabel)

Les enfants ont réfléchi sur le concept de construction identitaire, des points de vue à la fois personnel (parce que c’est ce qui nous distingue des autres) et social (parce que nous partageons des éléments de notre identité avec d’autres groupes sociaux, ce qui a une influence sur la construction des stéréotypes et des représentations sociales). C’est donc sur ce thème qu’ils ont réalisé différents modelages en pâte polymère. A la fin de l’atelier, les enfants les réserveront pour plus tard, en les mettant dans une boîte scellée qu’ils pourront redécouvrir dans le futur.

 

ou

Labyrinthes (avec Élise)

Cet atelier cherche à redécouvrir les labyrinthes, ces motifs anciens qui traversent les civilisations et s’exposent sous différentes formes. Les enfants ont créé des labyrinthes en papier, en jouant avec le volume et les positionnements des différents chemins à suivre dans l’espace, tout en s’inspirant du labyrinthe en carton de Michaelangelo Pistoletto.

 

 

MARDI

 

Les traces préhistoriques (avec Arnaud)

Cet atelier se concentre sur l’expérimentation et la découverte de la trace comme première forme artistique et représentation du monde. Les enfants ont découvert les premières formes d’arts primitifs, et ainsi les premiers actes de l’histoire de l’art, tel que l’Introduction aux grottes de Lascaux et la Vénus paléolithique.

 

 

 

MERCREDI MATIN

 

La valise de l’imaginaire (avec Élise)

En partenariat avec le théâtre Monfort, nous avons travailler autour de la Valise du Mouffetard. Une marionnettiste nous a présenté cette mystérieuse valise et des différentes manipulations des marionnettes. Nous avons ensuite poursuivit l’expérience en créant à notre tour des marionnettes en tissus. Les enfants ont découvert la couture et l’usage de la machine à coudre. Avec la manipulation des marionnettes, nous avons travailler sur la communication, en solo et en duo.

 

MERCREDI APRÈS-MIDI

 

Ma station météo (avec Arnaud)

Les enfants sont en train de créer une station météo en partenariat avec le jardin partagé et le square de la biodiversité du quartier. Ce projet sensibilise les enfants aux questions écologiques et à la philanthropie de façon ludique. Les enfants jardinent et ainsi (re)découvrent “la vie des plantes”, les impacts météorologiques, l’impact positif ou négatif de l’Homme dans ces processus, etc.

 

 

 

ou

Guérilla Môme (avec Isabel)

En s’inspirant du collectif féministe Guerrilla Girls, les enfants de Môm’Didot ont créé le collectif Guérilla Mômes, afin de militer contre le sexisme dans le monde de l’art. Après une présentation, les enfants ont fabriqué des masques de gorilles, et se sont choisi un surnom pour rester dans l’anonymat! Ils ont fabriqué des affiches avec des slogans féministes, pour défendre cette cause.

 

JEUDI

 

Les traces numériques (avec Arnaud)

Dans cet atelier, les enfants sont parti à la découverte des traces numériques. Un moyen de comprendre le monde numérique et d’être sensibiliser à ses dangers. Au cours de l’atelier, les enfants ont exploré l’intérieur des ordinateurs et l’ont représenté en utilisant le dessin et le collage.

 

ou

Corps en accord (avec Élie El Adem)

En lumière dans cet atelier, l’éveil corporel et d’apprentissage du potentiel du corps par la danse! Avec la supervision d’Élie, les enfants ont utilisé leur imagination pour entraîner leurs mouvements dans diverses musiques et rythmes. Ils ont également utilisé divers accessoires ou techniques, pour rendre le travail autour de la danse plus amusant et ludique.

 

 

 

VENDREDI

 

Le bois (avec Élise)

Au cours de cet atelier, les enfants ont réalisé un travail artistique autour du bois, en commençant par la découverte de la matière et de ses formes. Ils ont réalisé diverses compositions en variant bois ramassés dans la nature et bois découpé en atelier de menuiserie. Pour faire leurs créations, ils se sont alors inspirés du mouvement artistique du Land Art et du jeu chinois du Tangram. Cet atelier a mis l’accent sur la biodiversité, la culture et l’éveil artistique.

 

 

ou

L’invisible (avec Arnaud)

L’invisible dans l’art est-il un paradoxe ? Ce projet offre une autre version du monde aux enfants, ainsi que d’autres façons de voir l’art. Les matériaux utilisés (tel que la poussière ou la poudre dactiloscopique) ont participé à élargir un peu plus la représentation de l’art chez les enfants. Ils se sont alors inspirés d’artistes comme Marcel Duchamps pour expérimenter ce thème avec le dessin.

Liker :
X